Street Art City à l'heure d'automne

Lurcy Lévis- 1er Novembre 2019

Enfilez vos manteaux d'hiver, et direction Street Art City à Lurcy-Lévis pour une visite automnale! Dans quelques jours se termine la saison 2019 de ce lieu devenu maintenant un incontournable des sites culturels et touristiques de l'Allier. Pour la troisième année, Street Art City a accueilli sur ce lieu unique des centaines de visiteurs, qui ont pu se plonger dans les univers d'artistes internationaux. Alors que le lieu ferme ses portes dans une dizaines de jours pour la pause hivernale, nous sommes allées y passer quelques heures. 

En ce 1er Novembre, plusieurs visiteurs sont déjà présents sur le lieu pour admirer les œuvres uniques de Street Art City. Depuis 2016, Sylvie et Gilles, propriétaires des lieux, ont fait d'un ancien centre de formation des PTT laissé à l'abandon depuis 1992, un lieu consacré au Street Art. Murs extérieurs et chambres de "l’hôtel" sont aujourd'hui presque tous recouverts de créations de street artistes venus du monde entier. "Presque", car il reste une chambre témoin, laissée intacte.

 

Il s'agit pour moi d'une deuxième visite, mais qui sera bien différente de la première : cette dernière avait eu lieu quelques semaines après l'ouverture, alors que les œuvres recouvraient principalement les murs extérieurs, et que deux chambres seulement avaient été "investies". Aujourd'hui, la -quasi- totalité des chambres nous plonge dans un univers différent. La visite est donc plus longue, et s'organise différemment.

Street Art City Fresques extérieures
Couloir Street art City

Maintenant que toutes les chambres accueillent un univers différents, toutes les portes des chambres sont fermées, pour laisser au visiteur le plaisir de la surprise. Un membre de l'équipe de Street Art City nous propose donc une lampe frontale, en nous expliquant le fonctionnement du lieu, pour l’apprécier au mieux, et laisser les autres visiteurs l'apprécier aux aussi. Nous sommes ensuite libres de déambuler dans l'hôtel, en commençant tout de même par l'étage indiqué pour que les visiteurs soient bien répartis. 

On pousse alors une à une les portes de l'hôtel. La porte elle même est parfois un indice, un "échantillon" de ce qu'on va voir et trouver à l'intérieur. On découvre ensuite l'univers de l'artiste, le thème choisi et la façon dont il a choisi d'investir le lieu. Certains jouent sur avec les restes de mobilier, d'autres ont tout recouvert du sol au plafond, d'autres encore ont apporté des éléments pour concrétiser leur oeuvre.  

Alors que certains murs sont recouverts d'une épaisse couche de peinture, d'autres laisse entrevoir les motif de l'ancien papier peint, apportant une certaine poésie. 

Les portes grincent, craquent, résistent... et, que le style de l'artiste nous plaise ou non, les chambres ne laissent pas indifférentes. Les couleurs, l'originalité des matières utilisées, le message transmis plus ou moins subtilement ... chaque porte poussée nous donne envie de pousser la suivante, et de se laisser surprendre par les détails qui donnent parfois à la chambre un sens particulier. 

Le temps qui passe (nous y sommes depuis bientôt deux heures) nous oblige à accélérer la visite, et choisir aléatoirement les chambres plutôt que de les visiter une par une. Et c'est aussi bien :  on se laisse tenter par les portes qui nous parlent, nous interpellent. Et on partira avec le sentiment d'être peut-être passé à coté d'une chambre qui nous aurait particulièrement touchée, mais qui sera probablement effacée à notre prochaine visite. Car c'est cela le street art, des œuvres éphémères étant vouées à disparaître, à être effacées, ou à être recouvertes du travail d'un autre artiste. 

C'est au rez-de-chaussée, que l'on parcours avant de quitter l'hôtel, que je découvre la chambre que j'ai tout particulièrement appréciée ; les fourmis de l'artiste français Sainte Fauste. 

On termine notre visite par un petit tours des extérieurs, où quelques nouvelles fresques sont apparues. 

Pour une visite plus complète, pour laquelle il faut compter au moins trois heures, il est possible de manger sur place. 4 espaces d'expositions proposent également un aperçu plus complets de 4 artistes, dont les oeuvres sont disponibles à la vente.

Street Art City ferme ses portes dimanche 3 Novembre, et rouvrira fin mars 2020. En 2020, les chambres resteront les mêmes. Les premières a avoir été investies (en 2016) seront travaillées par d'autres artistes pendant la saison 2021 seulement.

NB: contrairement à ce que peuvent laisser penser mes photos choisies pour illustrer l'article, il y a aussi des chambres très colorées !

Horaires :  Ouvert tous les jours du 30 mars au 3 novembre 2019
De 11 heures à 19 heures

Tarifs : Visite complète : Adultes : 20€ // Enfants moins de 16 ans : 10 €

Visite hors HOTEL128 : Adultes : 12 € // Enfants moins de 16 ans : gratuit

 

Restauration possible sur place. Accueil de groupes, scolaires...

Renseignements au 06 44 95 59 86 ou contact@street-art-city.com

Pour plus d'information : https://www.street-art-city.com/

Découvrir d'autres articles :

Instagram

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now